X

Pearl WHITE (1889 / 1938)

Pearl White

icone

Pearl White (née à Green Ridge, U.S.A.) débute à l’écran en 1910.

De 1912 à 1914, elle est une des vedettes de la compagnie Crystal pour qui elle tourne, entre autres, «The Chorus Girl» (1912), «Her Visitor» (1912), «Pearl as a Detective» (1913), «A Dip Into Society» (1913), «Lizzie and the Ice Man» (1914),…

Elle signe ensuite avec Pathé et devient une grande star du cinéma muet grâce au serial «The Perils of Pauline» (1914).
 C’est alors la grande vogue des films à épisodes et elle est l’héroïne numéro 1 de ce genre.

Elle est ainsi par la suite l’interprète de «The Exploits of Elaine» (1915), «The New Exploits of Elaine» (1915), «The Romance of Elaine» (1915), «The Iron Claw» (1916), «Pearl of the Army» (1916-1917), «The Fatal Ring» (1917), «The House of Hate» (1918), «The Lightning Raider» (1919) et «The Black Secret» (1919-1920).

Un peu fatiguée par le cinéma d’action, elle accepte un contrat avec la Fox qui est prête à lui offrir des rôles différents.
 On peut alors la voir dans, notamment, «The White Moll» (1920), «A Virgin Paradise» (1921), «Beyond Price» (1921), «Any Wife» (1922),…
 Malheureusement, l’accueil du public est plutôt tiède.

Elle revient alors chez Pathé pour un dernier serial, «Plunder» (1923) et termine ensuite son parcours cinématographique en France avec le rôle principal de «Terreur» (1924).

Elle s’installe, très riche, dans ce pays où elle décède en 1938.

Marlène Pilaete