X

Mireille BALIN (1909 / 1968)

Mireille Balin

icone

Après avoir été mannequin, Mireille Balin (née à Monte Carlo, Monaco) débute à l'écran en 1932.

Sa prestation aux côtés de Jean Gabin dans «Pépé le Moko» (1936) en fait une grande star du cinéma français et ce couple, qui connaît également une idylle dans la vie, est reformé avec le même succès dans «Gueule d'amour» (1937).

Elle est ensuite la partenaire de Tino Rossi, avec qui elle sera intimement liée durant quelques années, dans «Naples au baiser de feu» (1937).

A la fin de 1937, elle est engagée à Hollywood mais, voyant qu'on ne sait trop comment l'y employer, elle revient en France.

Elle est alors la vedette de, entre autres, «La Vénus de l'or» (1938), «Terre de feu» (1938), «Menaces» (1939), «Rappel immédiat» (1939), «Macao, l'enfer du jeu» (1939), «Fromont jeune et Risler aîné» (1941), «L'assassin a peur la nuit» (1942), «Dernier atout» (1942),…
 Elle est en outre une des interprètes de la production italienne «L'Assedio dell'Alcazar» (1940).

Durant l'Occupation, elle vit dans une certaine insouciance et entame une liaison avec un officier de l'armée allemande.
 A la Libération, les tribunaux d'épuration la condamnent à un an d'interdiction de travail.
 Ce laps de temps écoulé, le réalisateur Léon Mathot lui offre un rôle dans «La dernière chevauchée» (1946), qui restera le dernier film de l'actrice.

Suit alors une longue période de désillusions et d'ennuis de santé.
 Malade et ruinée, elle passe les dernières années de sa vie sous la protection de "La roue tourne", une association d'aide aux comédiens nécessiteux.

Marlène Pilaete