X

Josselyne GAËL (1917 / 1995)

Josselyne Gaël

icone

Après être déjà apparue à l'écran au temps du muet, Josselyne Gaël (née à Paris, France) entame une carrière cinématographique régulière en 1930 et devient rapidement une vedette du cinéma français.

Elle est notamment l'interprète de «Pour un sou d'amour» (1931), «Tout ça ne vaut pas l'amour» (1931), «Monsieur de Pourceaugnac» (1932), «Les misérables» (1933), «Le bossu» (1934), «Le monde où l'on s'ennuie» (1934), «Pluie d'or» (1935), «Ma petite marquise» (1936), «Le monsieur de cinq heures» (1937), «Face au destin» (1939), «Chambre 13» (1940), «La neige sur les pas» (1941), «La main du diable» (1942), «Le soleil de minuit» (1943), «Coup de tête» (1944),…

Dans plusieurs de ses films, elle a pour partenaire Jules Berry, qui partagera sa vie durant quelque temps.

Maîtresse d'un membre de la Gestapo française durant l'Occupation, elle subit après la Libération les foudres des tribunaux d'épuration, est condamnée à l'indignité nationale à vie et disparaît à tout jamais des écrans.

Marlène Pilaete