X

Madeleine ROBINSON (1917 / 2004)

Madeleine Robinson

icone

Madeleine Robinson (née à Paris, France) débute à l'écran en 1934 et devient à partir de 1936 une vedette du cinéma français.

Dotée d'un grand talent et sachant évoluer avec l'âge, elle connaît dès lors un long parcours cinématographique qui s'étendra jusqu'aux années 90.
 Elle mène en outre une brillante carrière au théâtre, auquel elle accorde sa préférence.

Parmi ses films, on peut citer, entre autres, «Le mioche» (1936), «L'innocent» (1937), «Grisou» (1938), «Tempête sur l'Asie» (1938), «Lumière d'été» (1942), «Douce» (1943), «Sortilèges» (1944), «Le fugitif» (1946), «Les chouans» (1946), «Les frères Bouquinquant» (1947), «La grande Maguet» (1947), «Une si jolie petite plage» (1948), «Entre onze heures et minuit» (1949), «Le garçon sauvage» (1951), «Minuit, quai de Bercy» (1952), «Leur dernière nuit» (1953), «L'affaire Maurizius» (1953), «Les possédées» (1955), «Les louves» (1957), «A double tour» (1959), «Léviathan» (1961), «Le procès» (1962), mis en scène par Orson Welles, «La salamandre d'or» (1962), «El juego de la verdad» (1964), réalisé en Espagne, «Le voyage du père» (1966), «Le petit matin» (1970), «Une histoire simple» (1978), «J'ai épousé une ombre» (1982), «Camille Claudel» (1988) ou encore «L'ours en peluche» (1993).

Marlène Pilaete