X

Nadja TILLER (1929)

Nadja Tiller

icone

Après avoir été élue Miss Autriche, Nadja Tiller (née à Vienne, Autriche) débute à l'écran en 1949 et, en quelques années, devient une star du cinéma germanique.

Tout en travaillant en Allemagne et dans son pays natal, cette sensuelle vedette internationalise bientôt sa carrière en tournant aussi en France et en Italie.
 Parmi ses films, on peut citer, entre autres, «Ich suche dich» (1953), «Sie» (1954), «Ball im Savoy» (1955), «Banktresor 713» (1956), «El Hakim» (1957), «La Tour prend garde» (1957), «Le désordre et la nuit» (1958), «Das Mädchen Rosemarie» (1958), «Du rififi chez les femmes» (1959), «An einem Freitag um halb zwölf» (1961), «L'affaire Nina B.» (1961), «Lulu» (1962), «La chambre ardente» (1962), «Anima nera» (1962), «L'amore difficile» (1962), «Moral 63» (1963), «Tonio Kröger» (1964), «Pleins feux sur Stanislas» (1965), «Das Liebeskarussel» (1965), «Du rififi à Paname» (1966), «L'estate» (1966),…

Elle est en outre la protagoniste de «The Rough and the Smooth» (1959) en Angleterre et est une des interprètes de «The Poppy Is also a Flower» (1966), une production financée par l'O.N.U. traitant du trafic de drogue.

Dans la seconde moitié des années 60, sa carrière commence à décliner et elle tourne désormais moins pour le cinéma.

Marlène Pilaete