X

Valérie LAGRANGE (1942)

Valérie Lagrange

icone

Valérie Lagrange (née à Paris, France) débute à l'écran dans un des rôles principaux de «La Jument verte» (1959).

Devenue une jeune vedette, elle tourne régulièrement pour le cinéma français durant plusieurs années, en faisant également quelques incursions en Italie.
 Elle est alors l'interprète de, entre autres, «Le gigolo» (1960), «Auguste» (1961), «Morgan il pirata» (1961), «I fratelli corsi» (1961), «La salamandre d'or» (1962), «Hardi ! Pardaillan» (1964), «Les tribulations d'un Chinois en Chine» (1966), «Un épais manteau de sang» (1967), «Mon amour, mon amour» (1967), «Les idoles» (1968),…

En 1968, la jeune femme décide de s'éloigner de l'univers du show-business.

Pendant quelques années, elle mène une vie de bohême bien dans le style de l'époque et on la retrouve en Italie, en Nouvelle-Guinée, en Inde et au Népal avant qu'elle ne rentre en France.

En 1977, elle revient officiellement à la chanson (un domaine qu'elle avait déjà abordé dans les années 60) et enregistre plusieurs disques jusqu'en 1985.
 Après une longue parenthèse, elle fait son grand retour en 2003 avec un nouvel album.

Depuis la fin des années 60, le cinéma n'occupe plus qu'une place très secondaire dans sa carrière.
 On peut néanmoins encore citer sa participation à «La vallée» (1972), un film d'inspiration hippie réalisé par Barbet Schroeder et dont la musique est de Pink Floyd.

Marlène Pilaete