La collectionneuse

Galerie N° 11 : La galerie d'Alfred Teckel

Partons à la découverte de la sélection de onze vedettes d’un jeune visiteur qui, bien qu’il s’en défende un peu, possède de solides connaissances dans le domaine du cinéma de la grande époque.

Il m'a demandé de choisir dans ma collection des cartes de douze actrices qu'il avait envie de vous faire (re)découvrir et dont il voulait admirer de beaux portraits:

L'énoncé des autres éléments de son choix témoigne également d’un bel éclectisme : Louise Brooks, Virginia Bruce, Claudette Colbert, Joan Fontaine, Eve Francis, Greta Garbo, Katharine Hepburn, Alla Nazimova, Renée Saint-Cyr, Sylvia Sidney et Virginia Weidler.

J’ai donc puisé dans ma collection de cartes postales anciennes afin de lui offrir un peu de leur beauté, de leur talent, de leur présence dont il parle si bien dans son texte de présentation.

Marlène Pilaete, août 2004

"Le choix d'aimer…"

Prenom_Nom«The Philadelphia Story» de George Cukor (1940)

Pourquoi un jeune homme, avec sa petite vingtaine d'années seulement, visite un tel site et propose une liste de dix noms d'actrices à la sagacité de la collectionneuse ?

Aucun rejet du cinéma actuel, loin de là, aucun élitisme facile, mais uniquement de l'admiration sincère pour les grands anciens et les “vieux” films, découverts grâce à la télévision.

Il convient bien de comprendre que, si comme la plupart des visiteurs de ce site, je n'ai pas connu l'époque du muet, je n'ai pas non plus connu la période de gloire de ces dix actrices. Songez que lors de ma naissance, près de la moitié d'entre elles avaient déjà disparu.

Alors bien sûr, mes connaissances dans le cinéma de la grande époque sont bien plus limitées que celles des autres habitués de ce site, c'est pourquoi je n'ai pas choisi d'exhumer des actrices oubliées ou méconnues, craignant de parler faussement de ce que je connaissais mal.

Ma sélection sera donc uniquement un florilège de mes admirations.

Au moment de choisir, les noms me sont venus spontanément, parfois même ceux d'actrices que je n'ai vu qu'une ou deux fois, et dans des films dont j'ai tout oublié, y compris le titre et le scénario, sauf l'actrice. Mais le talent est peut-être aussi là pour une actrice : faire oublier tout le reste par sa seule présence.

En dernière minute, une triste nouvelle nous a fait rajouter à cette liste le nom de Renée Saint-Cyr, qui devait fêter son centenaire en novembre. Cette actrice multiple, mère de Georges Lautner et savoureuse vieille dame à la télévision nous a quitté, à 99 ans, deux jours après Jean Lefèbvre. Lautner est bien seul désormais …

Mais alors, pourquoi elles plutôt que d'autres ?

Parce que ces comédiennes représentent tout ce que j'aime chez les actrices : l'alliance réussie et généreuse de la beauté et du talent. Elles sont l'incarnation de la femme, chacune selon un modèle différent. Si ma sélection, je m'en aperçois maintenant, est presque uniquement américaine, c'est pur hasard.

Qu'il s'agisse de la tentatrice Louise Brooks dans «Loulou», de Joan Fontaine, effrayée dans «Soupçons», de la froide Garbo brusquement réchauffée dans «Ninotchka», ou de l'immense et très libérée Katharine Hepburn dans tous les films qu'elle illumine de sa présence, leur talent éclate tant que l'éblouissement vous reste encore dans l'œil et dans la tête longtemps après avoir vu le film.

Quand Marlène m'a demandé de choisir une affiche "… pour me représenter", je n'ai pas hésité un instant, mon choix s'est instinctivement porté sur «The Philadelphia Story». Car il est sans nul doute un concentré de tout ce qui est admirable dans le cinéma: des stars au sommet de leur art, un scénario sans temps mort, un réalisateur porté par les ailes du talent, des seconds rôles étonnants (Virginia Weidler, formidable gamine espiègle, également dans ma sélection), et Katharine Hepburn, qui, dans mon cœur, demeure définitivement, vous l'aurez compris, la plus fabuleuse actrice de tous les temps.

Que toutes ces jolies femmes (et bien d'autres, mais il faut bien, hélas, choisir) soient remerciées de ces moments de bonheur sur pellicule qu'elles nous laissent par delà le temps.

Et que mille grâces soient rendues à Marlène et Christian pour leur joli travail…

Alfred Teckel, août 2004

Cliquez sur les portraits / Click pictures

Ed.7.2.3 : 29-8-2016