X

Francesca BERTINI (1888 / 1985)

Francesca Bertini

icone

Francesca Bertini (née à Florence, Italie) débute à l'écran en 1907 et devient une star du cinéma italien dans le début des années 10.

Sa popularité et son prestige ne cessent de croître et elle se retrouve bientôt au sommet de la hiérarchie des divas de son époque.

Elle est l'interprète de, entre autres, «Il trovatore» (1910), «Francesca di Rimini» (1910), «Ernani» (1911), «La contessa di Challant e Don Pedro di Cordova» (1911), «La rosa di Tebe» (1912), «Romeo e Giulietta» (1912), «Beatrice Cenci» (1912), «La gloria» (1913), «La bufera» (1913), «Histoire d'un Pierrot» (1913), «La principessa straniera» (1914), «Sangue bleu» (1914), «Nelly la gigolette» (1914), «Assunta Spina» (1915), «La signora dalle camelie» (1915), «Diana l'affascinatrice» (1915), «Odette» (1916), «La perla del cinema» (1916), «Il processo Clemenceau» (1917), «Malia» (1917), «Tosca» (1918), «Anima allegra» (1919), «La contessa Sara» (1919), Maddalena Ferat» (1920), «Il nodo» (1921),…

A la suite de son mariage avec le Comte Cartier, elle se retire en 1922.
 Le public a malgré tout l'occasion de la revoir en 1925 dans «Fior di levante» et «Consuelita», deux productions dont la sortie avait été retardée de quelques années.

Elle fait son grand retour en France dans «La fin de Monte Carlo» (1927) et est ensuite la protagoniste de «Odette» (1928) qiu n'est autre que le remake d'un de ses grands succès, «Tu m'appartiens» (1929) et «La possession».

Elle se lance dans le parlant avec «La donna di una notte/La femme d'une nuit» (1930), tourné en double version italienne et française et on la voit ensuite dans la co-production franco-italienne «Odette» (1934), second remake de son film de 1916.

Une dizaine d'années plus tard, elle tourne «Dora la espia» (1943) en Espagne.
 Par après, elle revient encore trois fois à l'écran dans «A Sud niente di nuovo» (1957), «Una ragazza di Praga» (1969) et «Novecento» (1976).

Marlène Pilaete