X

Jose COLLINS (1887 / 1958)

Jose Collins

icone

Fille de Lottie Collins, célèbre artiste de music-hall, Jose Collins (née à Londres, Grande-Bretagne) suit les traces maternelles et s'impose elle aussi dans les années 10 comme vedette dans le même domaine.

Elle est notamment aux U.S.A. une des étoiles des Ziegfeld Follies de 1913 et c'est dans ce pays qu'elle débute sa carrière cinématographique en étant la star de trois films : «The Impostor» (1915), «A Woman's Honor» (1916) et «The Light That Failed» (1916).

Par la suite, en Angleterre, elle est une des interprètes de «Victory and Peace» (1918), réalisé par Herbert Brenon et est la protagoniste de «Nobody's Child» (1919) et «The Sword of Damocles» (1920).

En 1923, elle est la vedette d'une série de six court-métrages, les «Jose Collins dramas», parmi lesquels on peut citer «Shadow of Death», «The Velvet Woman» ou encore «Secret Mission».

Sa filmographie s'achève avec son unique film parlant, «Facing the Music» (1933).

Marlène Pilaete