X

Barbara LAAGE (1920 / 1988)

Barbara Laage

icone

Alors qu'elle se produit au théâtre et au cabaret, Barbara Laage (née à Menthon-Saint-Bernard, France) débute à l'écran comme figurante dans un film de 1942.

Plus tard, elle part pour les États-Unis, où on envisage de la faire tourner sous la direction d'Orson Welles. Malheureusement, ce projet n'aboutit pas et les studios hollywoodiens offrent alors à l'actrice un second rôle dans «B.F.'s Daughter» (1948) de Robert Z.Leonard.

Elle retourne ensuite en France et y continue sa carrière.
 Elle devient une vedette du cinéma français grâce à «La P… respectueuse» (1952).
 Elle est par après l'interprète de, entre autres, «Zoé» (1953), «Quai des blondes» (1953), «Les assassins du dimanche» (1956), «Miss Pigalle» (1957), «Le captif» (1958), «Ca va être ta fête» (1960),…

Elle ne limite pas ses activités à son pays natal.
 On la voit dans les films italiens «Traviata 53» (1953) et «Una Parigina a Roma» (1954) et dans les films allemands «Bomben auf Monte Carlo» (1960) et «Orientalische Nächte» (1960).

Des co-productions américano-françaises, franco-italiennes, anglo-françaises ou encore franco-espagnoles figurent en outre dans sa filmographie :»Act of Love / Un acte d'amour» (1953), «Nagana» (1953), «Les aventures de Gil Blas de Santillane / Una aventura de Gil Blas» (1955), «Guilty ? / Je plaide non-coupable» (1956), «The Happy Road / La route joyeuse» (1957) et «Tentations / Un mondo para mi» (1959).

Après avoir figuré au générique de «Paris Blues» (1961), un film américain ayant pour vedettes Paul Newman, Joanne Woodward et Sidney Poitier, elle apparaît moins fréquemment au cinéma.
 On peut néanmoins encore relever sa présence dans «Vacances portugaises» (1963) ou encore «Domicile conjugal» (1970).

Marlène Pilaete