X

Simone RENANT (1911 / 2004)

Simone Renant

icone

Simone Renant (née à Amiens, France) débute à l'écran en 1932.

Quelques années plus tard, on lui offre des rôles principaux dans «On ne roule pas Antoinette» (1936) et «Les pirates du rail» (1937), réalisé par Christian-Jaque, dont elle sera l'épouse de 1940 à 1944.

C'est dans le début des années 40 qu'elle devient véritablement une vedette du cinéma français.
Elle est l'interprète de, entre autres, «Romance à trois» (1942), «Domino» (1943), «Voyage sans espoir» (1943), «L'ange qu'on m'a donné» (1945), «La tentation de Barbizon» (1945), «Le mystérieux Monsieur Sylvain» (1946), «Quai des orfèvres» (1947), «Bal Cupidon» (1948), «L'homme de joie» (1950), «Tapage nocturne» (1951), «La nuit est à nous» (1953), «Les œufs de l'autruche» (1957), «Sans famille» (1957), «Les liaisons dangereuses» (1959),…

On la voit également dans le film italien «Il figlio di Lagardere» (1952), dans la co-production franco-allemande «Escale à Orly» (1954) et dans le film américain «Bedevilled» (1955).

Après 1960, sa filmographie est plus clairsemée.
 On peut néanmoins encore citer ses rôles dans «L'homme de Rio» (1963) ou encore dans «Trois hommes à abattre» (1980).

La fin de sa carrière est malheureusement marquée par un mauvais coup du destin.
 En effet, la maladie d'Alzheimer l'oblige bientôt à abandonner définitivement le métier d'actrice, qu'elle avait d'ailleurs aussi exercé avec succès au théâtre.

Marlène Pilaete