X

Dany ROBIN (1927 / 1995)

Dany Robin

icone

Dany Robin (née à Clamart, France) apparaît dans un court-métrage en 1943 et entame une véritable carrière cinématographique l'année suivante avec «Lunegarde».

La ravissante jeune femme ne tarde pas à se faire remarquer et voit ses rôles croître en importance.
Devenue une star du cinéma français, elle est alors l'interprète de, entre autres, «Les amoureux sont seuls au monde» (1947), «La passagère»(1948), «Au p'tit zouave» (1949), «Deux sous de violettes» (1951), «La fête à Henriette» (1952), «Les amants de minuit» (1953), «Cadet Rousselle» (1954), «C'est arrivé à Aden» (1956), «Quand sonnera midi» (1957), «L'école des cocottes» (1957), «Les dragueurs» (1959), «Conduite à gauche» (1961), «Les mystères de Paris» (1962), «La corde au cou» (1964),…

Sa renommée franchit les frontières. On peut par exemple la voir aux côtés de Kirk Douglas dans la co-production franco-américaine «Un acte d'amour»/»Act of Love» (1954).
 Elle tourne en outre, notamment, «Scheidungsgrund : Liebe» (1960) en Allemagne, «Waltz of the Toreadors» (1962) en Grande-Bretagne et «Follow the Boys» (1963) aux U.S.A.

Dans la seconde moitié des années 60, on la voit encore dans deux productions anglaises, «Don't Loose Your Head» (1966) et «The Best House In London» (1969) avant que sa carrière ne s'achève avec «Topaz» (1969) d'Alfred Hitchcock.

En 1969, elle divorce de Georges Marchal, son mari depuis 1951, et épouse le producteur Michael Sullivan.

Alors qu'elle s'apprête à faire son grand retour dans une série télévisée, elle meurt en 1995 dans l'incendie de son appartement.

Marlène Pilaete