X

Dorothy GISH (1898 / 1968)

Dorothy Gish

icone

Après s'être produite sur des scènes de théâtre depuis l'âge de quatre ans, Dorothy Gish (née en Ohio, U.S.A.) débute à l'écran en 1912, en compagnie de sa sœur Lillian Gish.

Dès 1914, elle devient une star.
 Bien qu'elle démontre de temps à autre ses dons pour des rôles dramatiques, elle est principalement une des meilleures et des plus populaires actrices de comédies de l'époque du muet.

Elle est la vedette de, entre autres, «The Mountain Rat» (1914), «A Fair Rebel» (1914), «Old Heidelberg» (1915), «Her Mother's Daughter» (1915), «Betty of Greystone» (1916), «Little Meena's Romance» (1916), «Stage Struck» (1917), «Battling Jane» (1918), «Peppy Polly» (1919), «I'll Get Him Yet» (1919), «Nugget Nell» (1919), «Remodeling Her Husband» (1920), réalisé par Lillian Gish, «Little Miss Rebellion» (1920), «The Ghost in the Garrett» (1921), «The Country Flapper» (1922), «The Bright Shawl» (1923), «Night Life of New York» (1925),…

On peut en outre la voir aux côtés de sa sœur dans , notamment, «The Sisters» (1914), «Hearts of the World» (1918), «Orphans of the Storm» (1922) ou encore «Romola» (1924).

Elle termine sa carrière muette en Angleterre où elle est la vedette de «Nell Gwynne» (1926), «London» (1926), «Tiptoes» (1927) et «Madame Pompadour» (1927).

En 1930, elle est l'interprète de «Wolves», un des premiers films parlants britanniques.
 Par la suite, elle retourne au théâtre.

Au cinéma, on ne la revoit plus que dans «Our Hearts Were Young and Gay» (1944), «Centennial Summer» (1946), «The Whistle at Eaton Falls» (1951) et «The Cardinal» (1963).

Marlène Pilaete