X

Raquel WELCH (1940)

Raquel Welch

icone

Raquel Welch (née à Chicago, U.S.A.) débute à l'écran en 1964 dans des petits rôles.

Un agent publicitaire (qui sera d'ailleurs son époux de 1967 à 1972) la prend bientôt en main et diffuse dans la presse de nombreuses photos de la jeune femme afin de la faire connaître à un large public.
 Sa carrière de star est définitivement lancée en 1966.

En effet, cette année-là, elle est la vedette de «Fantastic Voyage» à Hollywood, de «One Million Years B.C.» en Angleterre ainsi que de «Spara forte, piu forte, non capisco» et «Le fate» en Italie.

Devenue un des plus grands sex-symbols de son époque, elle est par la suite l'interprète de bon nombre de films, principalement américains et anglais, parmi lesquels «Fathom» (1967), «Bandolero !» (1968), «Lady in Cement» (1968), «100 Rifles» (1969), «Hannie Caulder» (1971), «Fuzz» (1972), «The Last of Sheila» (1973), «The Three Musketeers» (1973), «The Four Musketeers» (1974), «The Wild Party» (1975), «Mother, Jugs & Speed» (1976), «Crossed Swords» (1978),…
 Des producteurs français ont en outre l'idée de l'associer à Jean-Paul Belmondo dans «L'animal» (1977).

Après 1980, la place du cinéma dans sa vie professionnelle est beaucoup plus réduite.
 Dès lors, ses fans auront d'avantage l'occasion de la voir dans des téléfilms, des séries télévisées et sur scène.

Elle se lancera en outre dans le marché de la remise en forme en prodiguant des conseils de fitness à travers plusieurs livres et cassettes video.

Marlène Pilaete