X

Anny ONDRA (1903 / 1987)

icone

Anny Ondra (née à Tarnow, à l'époque Empire austro-hongrois, aujourd'hui Pologne) débute à l'écran en Tchécoslovaquie en 1919.

Elle devient très rapidement une star et, bientôt, tout en continuant à apparaître dans des films tchèques, elle tourne aussi bon nombre de productions allemandes ou autrichiennes.
 Considérée comme une des grandes étoiles du cinéma européen de l'époque, elle connaît une importante popularité durant de longues années.

Elle est l'interprète de, notamment, «Gilly po prve v Praze» (1920), «Otravene svetlo» (1921), «Drvostep» (1922), «Zigeunerliebe» (1922), «Unos bankere Fuxo» (1923), «Bily raj» (1924), «Lucerna» (1925), «Ich liebe dich» (1925), «Anicko, vrat se !» (1926), «Die Pratermizzi» (1926), «Milenky stareho kriminalnika» (1927), «Die Kaviarprinzessin» (1929), «Die von Rummelplatz» (1930), «Mamsell Nitouche» (1931), «Die Fledermaus» (1931), «On a jeho sestra» (1931), «Kiki» (1932), «Baby» (1932), «Kantor Ideal» (1932), «Die Regimentstöchter» (1933), «Klein Dorrit» (1934), «Der junge Graf» (1935), «Knockout» (1935), dans lequel elle a pour partenaire son époux, le célèbre boxeur Max Schmeling, «Flitterwöchen» (1936), «Der Unwiderstehliche» (1937), «Duvod k rozvodu» (1937), «Narren im Schnee» (1938),…

Dans les années 30, elle est également la vedette des version françaises de plusieurs de ses films.
 Elle est en outre en Angleterre l'interprète de «God's Clay» (1928), «Glorious Youth» (1928) et de deux réalisations d'Alfred Hitchcock, «The Manxman» (1929) et «Blackmail» (1929), le premier film parlant du cinéma britannique pour lequel, son accent étant jugé trop prononcé, elle est entièrement doublée.

Après 1938, on ne la voit plus que très peu à l'écran.

Marlène Pilaete