X

Sybille SCHMITZ (1909 / 1955)

icone

Sybille Schmitz (née à Duren, Allemagne) débute à l'écran en 1928.

En 1932, elle est une des protagonistes de «Vampyr», tourné en France par Carl T. Dreyer et est la vedette de «F.P.1 antwortet nicht», un film de science-fiction, qui en fait une star du cinéma allemand.

On la voit par la suite dans, entre autres, «Rivalen der luft» (1933), «Abschiedswalzer» (1934), «Stradivari» (1935), «Fährmann Maria» (1936), «Die Kronzeugin» (1937), «Tanz auf den Vulkan» (1938), «Trenck, der Pandur» (1940), «Clarissa» (1941), «Titanic» (1943), «Die Hochstaplerin» (1943), «Das Leben ruft» (1944),…

La période d'après-guerre ne lui est pas bénéfique. Sa carrière décline et les rôles qu'elle tient dans quelques productions ne lui permettent pas de revenir à l'avant-plan.

L'actrice commence à se réfugier dans l'alcool et la drogue. Elle meurt en 1955 d'une overdose de somnifères et l'enquête conclut au suicide.

Fassbinder s'inspirera plus tard de son destin pour le sujet de «Die Sehnsucht der Veronika Voss» (1982).

Marlène Pilaete