X

Dolores COSTELLO (1903 / 1979)

icone

Fille de Maurice Costello, célèbre acteur des premiers temps du muet, Dolores Costello (née à Pittsburgh, Etats-Unis) débute à l'écran en 1909.

Elle devient rapidement une enfant-star à la Vitagraph et, jusqu'en 1915, elle est l'interprète de, entre autres, «The Telephone» (1910), «His Sister's Children» (1911), «Some Good in All» (1911), «Lulu's Doctor» (1912), «Her Grandchild» (1912), «The Hindoo Charm» (1913), «Etta of the Footlights» (1914), «The Evil Men Do» (1915),…

Après une interruption de plusieurs années, elle revient au cinéma en 1923 dans des petits rôles.

En 1926, sa carrière de star adulte prend véritablement son envol et elle est alors considérée comme une des plus jolies vedettes de son époque.
 On peut la voir dans, notamment, «The Sea Beast» (1926), «Mannequin» (1926), «The Little Irish Girl» (1926), «When a Man Loves» (1927), «Old San Francisco» (1927), «Glorious Betsy» (1928), «Noah's Ark» (1929), «Hearts in Exile» (1929), «Second Choice» (1930),…

Elle donne naissance à deux enfants en 1931 et 1932 et en profite pour se retirer durant quelques années.
 Elle divorce en 1935 de son époux, John Barrymore, et fait son retour en incarnant la mère de Freddie Bartholomew dans «Little Lord Fauntleroy» (1936).

La plupart des films qu'elle tourne par la suite sont peu marquants, l'exception notable étant «The Magnificent Ambersons» (1942) d'Orson Welles.

Elle abandonne le cinéma après un second rôle dans «This Is the Army» (1943).

Marlène Pilaete