X

Helene COSTELLO (1902 / 1957)

icone

Helene Costello (née à New York, Etats-Unis) suit les traces de son père, l'acteur Maurice Costello, et débute à l'écran en 1909.

A l'instar de sa sœur, Dolores, elle devient vite une enfant-star de la compagnie Vitagraph.
 On peut alors la voir dans, entre autres, «Captain Barnacle's Baby» (1911), «The Old Doll» (1911), «The Church Across theWay» (1912), «In the Garden Fair» (1912), «The Night Before Christmas» (1912), «Mr Bolter's Niece» (1913), «Tim Grogan's Foundling» (1913), «The Memories That Haunt» (1914), «Lifting the Ban of Coventry» (1915),…

La première partie de sa carrière se termine à la moitié des années 10.

Elle revient au cinéma en 1925 et ne tarde pas à devenir une vedette de second plan des dernières années du muet.
 Elle est l'interprète de, notamment, «Wet Paint» (1926), «The Love Toy» (1926), «Good Time Charley» (1927), «Husbands for Rent» (1927), «The Midnight Taxi» (1928), «Burning Up Broadway» (1928),…
 Elle est en outre une des protagonistes du premier film entièrement parlant de l'histoire du cinéma, «Lights of New York» (1928).
 Elle fait également une incursion dans l'univers du serial avec «The Fatal Warning» (1929).
 Elle disparaît des écrans en 1930.

Par après, elle ne tourne presque plus, le mieux qu'elle puisse obtenir étant un petit rôle dans «Riffraff» (1936). La vie est désormais difficile pour l'ancienne vedette. En 1942, elle se déclare en faillite.

Sa santé lui joue aussi des tours et elle doit se battre contre la tuberculose.

Elle meurt en 1957 dans une clinique psychiatrique où elle avait été admise pour des problèmes de dépendance.

Marlène Pilaete