X

Carla Del POGGIO (1925 / 2010)

icone

Remarquée par Vittorio De Sica, Carla Del Poggio (née à Naples,Italie) débute à l'écran dans «Maddalena, zero in condotta» (1940), qui en fait une star.

Durant les premières années de sa carrière, elle est une des plus populaires et des plus délicieuses adolescentes du cinéma italien et est l'interprète de, entre autres, «La scuola dei timidi» (1941), «Un garibaldino al convento» (1942), «Signorinette» (1942), «C'e sempre un ma !» (1942), «Tre ragazze cercano marito» (1943),…

Elle épouse en 1945 le réalisateur Alberto Lattuada qui lui fait incarner une jeune fille tombée dans la prostitution dans «Il bandito» (1946). Ce rôle fort et dramatique marque une nouvelle étape dans le parcours cinématographique de Carla Del Poggio et lui ouvre de nouveaux horizons.

Par la suite, elle tourne encore sous la direction de son époux «Senza pieta» (1948), «Il mulino del Po» (1948) et «Luci del varieta» (1950), ce dernier avec Federico Fellini comme co-réalisateur.

Parmi ses autres films, on peut citer, entre autres, «Gioventu perduta» (1947), «Caccia tragica» (1948), «Core 'ngrato» (1951), «Roma ore 11» (1952),…

Elle figure en outre au générique de trois co-productions franco-italiennes, «Les loups chassent la nuit» (1952), «Les révoltés de Lomanach» (1954) et «Le secret d'Hélène Marimon» (1954).

Elle fait ses adieux au cinéma avec «I girovaghi» (1956).

Par après, la télévision italienne utilise encore son talent à quelques reprises avant qu'elle n'abandonne complètement le métier d'actrice.

Marlène Pilaete