X

Gitta ALPAR (1903 / 1991)

Gitta Alpar

icone

Gitta Alpar (née à Budapest, Hongrie) débute sa carrière lyrique dans son pays natal en 1923. Quelques années plus tard, sa renommée s'étend en Autriche et en Allemagne.
 Elle se produit alors dans, entre autres, «La flûte enchantée» et «Le barbier de Séville».

Elle ne dédaigne pas l'univers de l'opérette et, dans ce domaine, remporte notamment un grand succès en 1931 à Berlin avec «Die Dubarry».

Elle débute à l'écran en étant la vedette de deux films allemands, «Gitta entdeckt ihr Herz» (1932) et «Die oder keine» (1932).

D'origine juive, elle fuit en 1933 le régime nazi et s'installe en Autriche où elle est l'interprète d'une co-production austro-hongroise, «Ball im Savoy» (1935).
 Puis, elle part en Angleterre où elle est la vedette de «I Give My Heart» (1935), «Everything in Life» (1936) et «Guilty Melody» (1936), dont elle tourne aussi la version française, «Le disque 413» (1936).

La situation politique en Europe devenant de plus en plus instable, elle prend ensuite le chemin des Etats-Unis, où elle restera définitivement.
 Elle y fait une dernière apparition cinématographique dans «The Flame of New Orleans» (1941).

Marlène Pilaete