X

Madge BELLAMY (1899 / 1990)

Madge Bellamy

icone

Après s'être révélée au théâtre, Madge Bellamy (née à Hillsboro, Etats-Unis) débute à l'écran en 1920.

Elle devient rapidement une star et est l'interprète de, entre autres, «Love Never Dies» (1921), «Lorna Doone» (1922), «Are You a Failure?» (1923), «Soul of the Beast» (1923), «The Iron Horse» (1924), «The Reckless Sex» (1925), «Sandy» (1926), «Bertha, the Sewing Machine Gun» (1926), «Ankles Preferred» (1927), «Silk Legs» (1927), «Very Confidential» (1927), «The Party Girl» (1928),…

On entend sa voix pour la première fois dans «Mother Knows Best» (1928), qui comporte quelques séquences parlées.
 Mais elle ne tarde bientôt pas, suite à certains désaccords d'ordre professionnel, à quitter sa firme, la Fox, et c'est pour la Universal qu'elle tourne son premier film 100 % parlant, «Tonight at Twelve» (1929).
 Ensuite, elle ne tourne plus durant quelque temps.

Elle fait son retour aux côtés de Bela Lugosi dans «White Zombie» (1932).
 Sa carrière est alors en net déclin

En 1933, elle est la vedette de deux films produits par des compagnies de seconde catégorie et est la partenaire de Buck Jones dans le serial «Gordon of Ghost City».

Par après, on la retrouve dans des seconds et petits rôles jusqu'à ce qu'elle disparaisse des écrans en 1937.

En 1943, elle refait parler d'elle lorsqu'elle tire, sans atteindre sa cible, sur son amant, qui l'avait quitté pour épouser une autre femme.
 A l'époque, l'affaire, portée devant les tribunaux, fait les choux gras de la presse à sensation.

On la revoit une dernière fois au cinéma dans un western de série B en 1945.

Marlène Pilaete