X

Hilde HILDEBRAND (1897 / 1976)

Hilde Hildebrand

icone

Hilde Hildebrand (née à Hanovre, Allemagne) tourne quelques films muets dans les années 20 mais c'est principalement à la scène, où elle remporte un grand succès, qu'elle accorde alors sa préférence.

Sa carrière de vedette de cinéma prend véritablement son essor à l'avènement du parlant et, de 1931 à 1945, elle tient des rôles d'importance variable dans de nombreux films, dans lesquels sa personnalité et son talent lui assurent de ne pas passer inaperçue.

On peut la voir ainsi dans, entre autres, «Zweierlei moral» (1931), «Panik in Chicago» (1931), «Bobby geht los» (1931), «Drei von der kavallerie» (1932), «Manolescu, der fürst der diebe» (1933), «Viktor und Viktoria» (1933), «Die Englische heirat» (1934), «Ein falscher fuffziger» (1935), «Artisten» (1935), «Ich war Jack Mortimer» (1935), «Der Kurier des Zaren» (1936), «Maria, die magd» (1936), «Das mädchen von gestern nacht» (1938), «Bel Ami» (1939), «Ehe in dosen» (1939), «Frau nach mass» (1940), «Der kleinstadtpoet» (1940), «Jenny und der herr im frack» (1941), «Reise in die vergangenheit» (1943), «Grosse Freiheit Nr 7» (1944),…

Après la fin de la seconde guerre mondiale, elle travaille moins pour le grand écran mais continue notamment à être active au théâtre jusqu'en 1971.

Marlène Pilaete