X

Lupita TOVAR (1910 / 2016)

Lupita Tovar

icone

Lupita Tovar (née à Oaxaca, Mexique) débute à l'écran à Hollywood à la fin des années 20, à la suite d’un concours organisé par la compagnie Fox.

Elle accède au vedettariat grâce à «La volundad del muerto» (1930), la version en langue espagnole du film américain «The Cat Creeps» (1930).

Elle est, par la suite, l'interprète d'autres versions espagnoles comme «Carne de cabaret» (1931), «Dracula» (1931), «Alas sobre El Chaco» (1935) ou encore «El Capitan Tormenta» (1936).
 Elle apparaît aussi dans plusieurs productions en anglais, parmi lesquelles «Border Law» (1931), «East of Borneo» (1931), «South of the Border» (1939), «The Fighting Gringo» (1939), «Two Gun Sheriff» (1940), «The Crime Doctor's Courage» (1945),…

L'actrice n'oublie toutefois pas son pays natal, où elle est la protagoniste de «Santa» (1931), considéré comme le premier film parlant mexicain, «Marihuana» (1936), «El rosario de Amozoc» (1938), «Maria» (1938), «Resurreccion» (1943) et «Miguel Strogoff» (1943).

Elle fait en outre un détour par l'Europe où elle tourne «Vidas rotas» (1935) en Espagne et où elle est, en Angleterre, la partenaire de Buster Keaton dans «The Invader» (1935).

Sa filmographie s'arrête en 1946.
 Sa fille, Susan Kohner, deviendra, elle aussi, vedette de cinéma dans les années 50 et on doit à son petit-fils, Paul Weitz, la réalisation d'«American Pie» (1999).

Marlène Pilaete