X

Sandra DEE (1942 / 2005)

Sandra Dee

icone

Alors qu'elle est déjà un mannequin teenager très coté, Sandra Dee (née à Bayonne, Etats-Unis) attire l'attention de Hollywood et débute à l'écran en 1957 dans «Until They Sail».

La ravissante jeune fille devient très vite une star et est notamment très appréciée du public adolescent.

Elle est l'interprète de, entre autres, «The Reluctant Debutante» (1958), «The Restless Years» (1958), «A Summer Place» (1959), «Imitation of Life» (1959), «Gidget» (1959), «Tammy Tell Me True» (1961), «If a Man Answers» (1962), «Take Her, She's Mine» (1963), «I'd Rather Be Rich» (1964), «That Funny Feeling» (1965) ou encore «Doctor, You've Got to Be Kidding» (1967).

En 1960 et 1961, elle fait partie de la liste des dix vedettes les plus populaires au box-office américain.
 Dans quelques-uns de ses films, elle a pour partenaire le chanteur Bobby Darin, son époux de 1960 à 1967.

A la fin des années 60, les goûts des spectateurs évoluent et sa carrière décline très rapidement. Après un film d'horreur en 1970, elle disparaît des écrans.

Par après, la vie ne sera pas toujours rose pour l'ancienne idole et elle aura à combattre l'anorexie, la dépression et l'alcoolisme.

Elle fait un bref retour au cinéma en 1983 dans «Lost» et, en 1991, se produit sur scène dans la pièce «Love Letters», en compagnie de John Saxon.

Marlène Pilaete