X

Jacqueline DELUBAC (1907 / 1997)

Jacqueline Delubac

icone

Jacqueline Delubac (née à Lyon, France) fait ses débuts devant les caméras en 1930 et apparaît dans quelques films jusqu'en 1932.

C'est sous la direction de Sacha Guitry, qu'elle épouse en 1935, que l'élégante et spirituelle comédienne devient une vedette du cinéma français.
 Elle doit en effet ses premiers succès à l'écran au Maître, qui lui offre des rôles dans «Bonne chance» (1935), «Faisons un rêve» (1936), «Mon père avait raison» (1936), «Le nouveau testament» (1936), «Le roman d'un tricheur» (1936), «Le mot de Cambronne» (1936), «Désiré» (1937), «Les perles de la couronne» (1937), «Quadrille» (1937) et «Remontons les Champs-Elysées» (1938).

Elle est en outre la vedette de «L'accroche-cœur» (1938), dont Guitry est le scénariste et le dialoguiste, mais qui sera réalisé par Pierre Caron.

Elle se sépare de son mari en 1938 et en divorce l'année suivante.
Elle poursuit néanmoins sa carrière jusqu'en 1941 avec des films comme «Dernière jeunesse» (1939), «Volpone» (1940), «Le collier de chanvre» (1940) ou encore «Fièvres» (1941).

Par après, on ne la voit plus que dans trois productions, en 1945, 1949 et 1950.

Elle meurt en 1997, des suites d'un accident.

Marlène Pilaete