X

Joan CAULFIELD (1922 / 1991)

Joan Caulfield

icone

Après avoir connu le succès à Broadway dans la pièce «Kiss and Tell», Joan Caulfield (née à West Orange, États-Unis) est prise sous contrat par la Paramount en 1944.
 Elle devient une star en 1946 et le public peut l'apprécier cette année-là dans «Blue Skies», «Miss Susie Slagle's» et «Monsieur Beaucaire».

Elle est ensuite la vedette de «Dear Ruth» (1947), «Welcome Stranger» (1947), «The Sainted Sisters» (1948) et «Dear Wife» (1949) et fait une apparition dans son propre rôle dans «Variety Girl» (1947).
 Elle est en outre prêtée à la Warner pour «The Unsuspected» (1947) et à la Universal pour «Larceny» (1948).

Après avoir quitté la Paramount, elle entame les années 50 en étant, pour la Columbia, la protagoniste de «The Petty Girl» (1950).
 Mais sa carrière cinématographique s'essouffle quelque peu et l'actrice déplore qu'Hollywood lui offre principalement des rôles sans relief de jeunes femmes charmantes et bien comme il faut.
 Durant le reste de la décennie, on ne la voit que dans «The Lady Says No» (1952) et «The Rains of Ranchipur» (1955), tous deux produits par Frank Ross, son époux de 1950 à 1960.

C'est surtout à la télévision et sur scène qu'elle exerce désormais son métier.
 De 1963 à 1976, elle tourne encore cinq films pour le cinéma, dont quatre westerns.

Marlène Pilaete