X

Edna FLUGRATH (1893 / 1966)

Edna Flugrath

icone

Erna Flugrath (née à Brooklyn, Etats-Unis) débute à l’écran en 1912 à la compagnie Edison, dont elle devient bientôt une des vedettes et où elle est l’interprète de, entre autres, «At Bear Track Gulch» (1913), «Nursery Favourites» (1913), «Saved by the Enemy» (1913), «A Perilous Cargo» (1913),…

Elle part ensuite en Grande-Bretagne et devient une star du cinéma anglais.
 On la voit ainsi dans, notamment, «England’s Menace» (1914), «Lil o’London» (1914), «Nan Good-for-Nothing» (1914), «The Incomparable Bellairs» (1914), «The Heart of Sister Ann» (1915), «The Ashes of Revenge» (1915), «The Heart of a Child» (1915), «Me and Me Moke» (1916), «The Man Without a Soul»(1916),…
 Bon nombre de ses films sont mis en scène par Harold Shaw, dont elle deviendra d’ailleurs l’épouse.

En 1916, ils partent ensemble pour l’Afrique du Sud.
 Sous la direction de Shaw, elle y tourne «De Voortrekkers» (1916), inspiré d’un épisode célèbre de l’Histoire de ce pays.
Réalisé sous un angle colonialiste, ce film, financé par la compagnie "African Film Productions", remporte un grand succès et est loué par le 1er Ministre sud-africain de l’époque, Louis Botha.
 L’actrice est aussi la protagoniste de «Die Rose von Rhodesia» (1918), toujours réalisé par son mari.

Après un long séjour sur le Continent Noir, le couple rentre en Angleterre, où on retrouve la jeune femme à l’écran dès 1920.
Elle est alors la protagoniste de «The Pursuit of Pamela» (1920), «True Tilda» (1920), «A Dear Fool» (1921), «Kipps» (1921), «False Evidence» (1922),…

Elle rentre ensuite aux Etats-Unis, où sa carrière cinématographique prend fin avec un second rôle dans «The Social Code» (1923), aux côtés de sa soeur Viola Dana.

Marlène Pilaete