X

Loretta YOUNG (1913 / 2000)

Loretta Young

icone

Loretta Young (née à Salt Lake City, Etats-Unis) fait un peu de figuration dès 1917.
C'est ainsi qu'on peut l'apercevoir, par exemple, dans «The Sheik» (1921), avec Rudolph Valentino, dans lequel elle et ses deux sœurs, Sally Blane et Polly Ann Young, incarnent des petites filles arabes.

C'est en 1927 que sa véritable carrière cinématographique commence.
 Quelques films muets, principalement «Laugh Clown Laugh» (1928) avec Lon Chaney, commencent à la faire connaître.

Elle passe au parlant sans problème et devient une jeune star prometteuse en 1929.
 Les espoirs mis en elle se révèlent fondés et la jeune femme qui, au fil des ans, se transforme en une des plus élégantes étoiles de Hollywood, tourne alors à un rythme très soutenu.
 Elle est ainsi, de 1929 à 1939 inclus, l'interprète d'une soixantaine de films, parmi lesquels «The Girl in the Glass Cage» (1929), «The Careless Age» (1929), «Loose Ankles» (1930), «The Man from Blankley's» (1930), «Kismet» (1930), «Big Business Girl» (1931), «Too Young to Marry» (1931), «Taxi» (1932), «Play Girl» (1932), «Zoo in Budapest» (1933), «A Man's Castle» (1933), «Midnight Mary» (1933), «Born to Be Bad» (1934), «Caravan» (1934), «The Crusades» (1935), «The Call of the Wild» (1935), «Ramona» (1936), «Love Is News» (1937), «Cafe Metropole» (1937), «Suez» (1938), «Kentucky» (1938), «Eternally Yours» (1939),…

Elle ralentit quelque peu la cadence dès 1940 et, jusqu'en 1953, est encore la vedette d'une vingtaine de productions comme, notamment, «The Doctor Takes a Wife» (1940), «The Men in Her Life» (1941), «Bedtime Story» (1941), «A Night to Remember» (1943), «And Now Tomorrow» (1944), «Along Came Jones» (1945), «The Stranger» (1946), «The Farmer's Daughter» (1947), qui lui vaut l'Oscar de la meilleure actrice, «Rachel and the Stranger» (1948), «Come to the Stable» (1949), «Cause for Alarm» (1951), «Paula» (1952), «It Happens Every Thursday» (1953),…

Elle abandonne le cinéma en 1953 et commence alors une fructueuse carrière à la télévision en animant le populaire «Loretta Young Show» jusqu'en 1961.
 En 1962, elle lance le «New Loretta Young Show» qui ne remporte pas le même succès.
 Il faut ensuite attendre deux téléfilms en 1986 et 1989 pour la revoir sur le petit écran.

Elle meurt du cancer en 2000.
 Après son décès, on aura la confirmation que Judy Lewis, qu'elle avait toujours présenté comme sa fille adoptive, était en fait son enfant biologique, issue de sa liaison avec Clark Gable dans les années 30.

Marlène Pilaete