X

Sylvia BATAILLE (1908 / 1993)

Sylvia Bataille

icone

Sylvia Bataille (née à Paris, France) débute à l'écran au début des années 30.
 Vedette du cinéma français durant la seconde moitié de la décennie, elle est l'interprète de, entre autres, «Le crime de Monsieur Lange» (1935), «Vous n'avez rien à déclarer ?» (1936), «Forfaiture» (1937), «Les gens du voyage» (1938), «Serge Panine» (1938), «L'enfer des anges» (1939), «L'étrange nuit de Noël» (1939),…

Elle ne tourne pas durant l'Occupation et le public doit attendre 1945 pour la revoir au cinéma dans «Ils étaient cinq permissionnaires», réalisé en 1940 mais qui n'était pas sorti à l'époque.

En 1946, elle tient un second rôle dans «Les portes de la nuit».
 En décembre de la même année, «Une partie de campagne» de Jean Renoir est enfin projeté publiquement.
 Le tournage de ce moyen-métrage, dont elle est la lumineuse protagoniste, avait été interrompu en 1936.
 On doit alors la résurrection de ce chef d'œuvre au producteur Pierre Braunberger. En effet, après l'Armistice, celui-ci confie à une talentueuse équipe le soin d'effectuer le montage des bobines existantes, afin d'en tirer une version respectant le mieux possible le projet originel.

Curieusement, toujours en 1946, Sylvia Bataille reçoit le prix Suzanne Bianchetti récompensant une jeune actrice pleine de promesses, alors qu'elle a déjà une jolie carrière bien remplie derrière elle.

Par après, elle apparaît encore dans un court-métrage en 1948, figure au générique du film à sketches italien «Amore» (1948) et se voit offrir un rôle secondaire dans «Julie de Carneilhan» (1949), le dernier titre de sa filmographie.

Marlène Pilaete