X

Helena D'ALGY (1900 ? 1906 ? / ?)

Helena D'Algy

icone

Après avoir notamment participé aux spectacles des Ziegfeld Follies en 1922 et 1923, Helena D'Algy (née à Lisbonne, Portugal) débute à l'écran à Hollywood en 1924.

Son film le plus connu demeure sans doute «A Sainted Devil» (1924), dans lequel elle épouse un beau danseur incarné par Rudolph Valentino et s'attire ainsi les foudres de la vamp interprétée par Nita Naldi.

Elle tient en outre les rôles féminins principaux de «The Cowboy and the Countess» (1926) et «The Silver Treasure» (1926). De sa filmographie américaine, on peut encore citer, entre autres, «Pretty Ladies» (1925), «Daddy's Gone A-Hunting» (1925) ou encore «Confessions of a Queen» (1925).

L'actrice repart ensuite en Europe où elle est, sous la direction de son frère, Antony D'Algy, la vedette de la co-production germano-espagnole «Zigeunerliebchen» / «Raza de hidalgos» (1927).

Elle travaille ensuite en France dans les studios Paramount de Saint-Maurice où on la retrouve dans plusieurs films en langue espagnole : «Dona mentiras» (1930), «Un hombre de suerte» (1930), «Su noche de bodas» (1931), dont elle tourne aussi la version française, «Marions-nous», et «Melodia de arrabal» (1933), qui lui permet de côtoyer le célèbre Carlos Gardel.

De plus, elle est, en Angleterre, l'interprète de «El hombre que asasino» et «Entre noche e dia», les versions espagnoles de, respectivement, «Stamboul» (1931) et «77 Park Lane» (1931).

Elle disparaît des écrans en 1934.

Marlène Pilaete