X

Nita NALDI (1897 / 1961)

Nita Naldi

icone

Nita Naldi (née à New-York, U.S.A.) débute à l'écran en 1920 et devient rapidement une des vamps cinématographiques les plus célèbres de son époque.
 Elle est notamment l'interprète de «Life» (1920), «A Divorce of Convenience» (1921), «The Snitching Hour» (1922), «Lawful Larceny» (1923), «The Ten Commandments» (1923) , «Don't Call it Love» (1924), «The Breaking Point» (1924), «Clothes Make the Pirate» (1925), «The Unfair Sex» (1926),…

Elle est en outre la partenaire de Rudolph Valentino dans «Blood and Sand» (1922), «A Sainted Devil» (1924) et «Cobra» (1925).

Elle tourne aussi «Die pratermizzi» (1926) en Autriche, «La femme nue» (1926) en France et est la vedette de la coproduction anglo-allemande «The Mountain Eagle» (1926), réalisée par Alfred Hitchcock.

Elle délaisse le cinéma en 1927 et le public la voit pour la dernière fois en 1928 dans «What Price Beauty», un film tourné trois ans auparavant dont la sortie avait été retardée.

Avec son mari, un riche homme d'affaires, elle vit alors quelque temps en Europe avant de rentrer aux États-Unis et de s'apercevoir qu'ils ont été victimes du krach boursier de 1929. En 1933, le couple se déclare en faillite.

Jusque dans les années 50, on revoit occasionnellement l'actrice sur scène ou à la télévision. Elle passe les dernières années de sa vie dans une chambre d'hôtel, payée en partie par un fonds d'aide aux acteurs.

Marlène Pilaete