X

Alla NAZIMOVA (1879 / 1945)

Alla Nazimova

icone

Alla Nazimova (née à Yalta, Russie) est considérée comme une des plus grandes actrices de théâtre des États-Unis (où elle s'est installée en 1905) lorsqu'elle débute à l'écran en 1916, pour le compte du producteur Lewis J. Selznick, en étant la vedette de «War Brides».

Après cet essai, couronné de succès, elle signe en 1918 avec la Metro, dont elle devient ainsi la star la plus prestigieuse.
 Elle est alors l'interprète de, entre autres, «Revelation» (1918), «Eye for an Eye» (1918), «Out of the Fog» (1919), «The Red Lantern» (1919), «Stronger Than Death» (1920), «Madame Peacock» (1920),… Son contrat s'achève avec «Camille» (1921), aux côtés de Rudolph Valentino.

Elle est ensuite la vedette et la productrice de deux films, «A Doll's House» (1922) et «Salome» (1923), qui sont malheureusement des échecs commerciaux.

Les quelques années qui suivent sont loin de constituer la meilleure période de sa carrière.
 Elle tourne encore «Madonna of the Streets» (1924) et «My Son» (1925) pour la First National et «The Redeeming Sin» (1925) pour la Vitagraph mais ces trois productions ne la rétablissent pas aux premières places. Elle apparaît en outre dans des pièces de théâtre peu marquantes.

Enfin, en 1928, elle triomphe à nouveau sur scène dans «La cerisaie» de Tchékhov et elle connaît encore par la suite de grands succès en interprétant notamment Tourgueniev, O'Neill ou encore Ibsen.
 A partir de 1940, on la revoit à l'écran dans quelques seconds rôles, entre autres dans «Blood and Sand» (1941) ou «Since you Went Away» (1944).

Marlène Pilaete