X

Rocio DURCAL (1944 / 2006)

Rocio Durcal

icone

Après avoir été remarquée à la télévision dans «Primer aplauso", une émission donnant leur chance à des chanteurs débutants, Rocio Durcal (née à Madrid, Espagne) débute à l'écran dans «Cancion de juventud» (1962), qui en fait aussitôt une star.

Durant plusieurs années, elle est une des plus brillantes étoiles du cinéma espagnol et, parallèlement au tournage de films, elle enregistre des disques qui ne font que confirmer sa popularité.

Dans les salles obscures, son public fidèle peut l'admirer et l'entendre chanter dans «Rocio de la Mancha» (1963), «Tengo 17 anos» (1964), «La chica de Trébol» (1964), «Mas bonita que ninguna» (1965), «Accompaname» (1966), «Buenos dias, condesita» (1967), «Amor en el aire» (1967), «Las leandras» (1969) et «La novicia ribelde» (1971).

Elle fait sa première tentative d'aborder un registre un peu moins léger dans «Cristina Guzman» (1968), la première production «enfants non-admis» de sa filmographie, et, à partir de 1972, elle change totalement d'orientation.
 Elle interprète alors des rôles dramatiques dans «Marianela» (1972), «Dites-le avec des fleurs» / «Diselo con flores» (1974), co-production franco-espagnole réalisée par Pierre Grimblat, et «Me siento extrana» (1977), une histoire d'amours saphiques.

Par la suite, elle abandonne le Septième Art et se consacre, avec un succès constant, à la chanson.

Marlène Pilaete