X

Laura ELLIOTT (1925 / 2006)

Laura Elliott

icone

Laura Elliott (née à Morehouse, Etats-Unis) débute à l’écran en vedette dans «Special Agent» (1949).
 Durant son parcours cinématographique, elle a encore à deux reprises l’occasion de tenir le rôle féminin principal : dans le film de science-fiction «Two Lost Worlds» (1951) et dans le western «Denver and Rio Grande» (1952).

Jusqu’en 1954, elle tient aussi bon nombre de petits et seconds rôles.
 Elle interprète ainsi l’épouse encombrante de Farley Granger, qui finira étranglée par Robert Walker, dans «Strangers on a Train» (1951) d’Alfred Hitchcock.
 On peut encore notamment extraire de sa filmographie «Girl’s School» (1950), «Silver City» (1951), «Jamaica Run» (1953), «The French Line» (1954),…

Dès le milieu des années 50, elle ne tourne presque plus pour le cinéma.
 Elle entame en effet une carrière à la télévision, qui s’achèvera en 1975, et où elle se fera connaître sous le nom de Kasey Rogers.

Dans ce domaine, elle incarne, de 1966 à 1972, l’épouse du patron de Jean-Pierre dans «Ma sorcière bien aimée».
 Parmi les nombreuses autres séries dans laquelle on peut l’apercevoir, on peut citer, entre autres, «Perry Mason», «Au nom de la loi», «Peyton Place», «Mission impossible», «L’homme invisible»,…

Dans les années 70, elle se prend de passion pour le moto-cross et participe, en 1974, à la création d’une association mettant en lumière les femmes exerçant ce sport.

Marlène Pilaete