X

Claude JADE (1948 / 2006)

Claude Jade

icone

Après avoir été remarquée au théâtre et à la télévision, Claude Jade (née à Dijon, France) débute au grand écran dans «Baisers volés» (1968), de François Truffaut, avec qui elle connaît durant quelque temps une tendre idylle.

Ce film en fait une vedette et, par la suite, elle est notamment l’interprète de «Mon oncle Benjamin» (1969), «Le bateau sur l’herbe» (1970), «Les feux de la Chandeleur» (1972), «Le malin plaisir» (1974), «Maître Pygmalion» (1975), «Le pion» (1978), «L’honneur d’un capitaine» (1982),…
 Elle retrouve en outre Truffaut pour «Domicile conjugal» (1972) et «L’amour en fuite» (1979).

Elle mène aussi une carrière internationale.
 Son principal titre de gloire dans ce domaine reste sans doute «Topaz» (1969), production américaine réalisée par Alfred Hitchcock.
 Mais des pays comme l’Italie, le Japon, la Belgique, l’Allemagne ou encore la Russie s’intéressent également à elle et on peut la voir alors dans, entre autres, «Home Sweet Home» (1972), «Una spirale di nebbia» (1976), «Kita no misaki» (1976), «Le choix» (1976), «Tegeran-43» (1981), «Rendezvous in Paris» (1982),…

A partir de 1983, elle est moins active au cinéma.
 On peut citer toutefois ses rôles dans, par exemple, «L’homme qui n’était pas là» (1985) ou encore «Bonsoir» (1994).

Ajoutons que, de la fin des années 60 jusqu’à sa disparition, Claude Jade travaille beaucoup pour le petit écran et apparaît dans de nombreux téléfilms et séries («Mauregard», «Les anneaux de Bicêtre», «Les amours sous la Révolution», «L’île aux trente cercueils», «Commissaire Moulin», «Julie Lescaut», «Navarro», «Sans Famille», «Groupe Flag»,…).

Le cancer enlève Claude Jade à l’affection de ses proches et de ses admirateurs à l’âge de 58 ans.

Marlène Pilaete