X

Bruni LÖBEL (1920 / 2006)

Bruni Löbel

icone

Bruni Löbel (née à Chemnitz, Allemagne) commence sa carrière théâtrale en 1935 et débute à l’écran en 1939.
 On la remarque dans plusieurs seconds rôles et, dès 1943, elle figure parmi les dernières jeunes vedettes lancées par l’industrie cinématographique du Troisième Reich.

Elle est alors l’interprète de «Wenn die Sonne wieder scheint» (1943), «Liebesbriefe» (1943), «Der grosse Preis» (1944) ou encore «Mein vier Jungens» (1944).

Après l’effondrement du régime nazi, il faut attendre 1947 pour la revoir au cinéma.
 Jusqu’à la fin des années 50, elle tourne alors régulièrement en Allemagne et en Autriche et on peut la voir dans, notamment, «Kein Platz für Liebe» (1947), «Knack im Hinterhaus» (1949), «Engel im Abendkleid» (1951), «Vater braucht eine Frau» (1952), «Wirbel um Irene» (1953), «Von Himmel gefallen» (1955), «Das Liebensleben des schönen Franz» (1956), «Der Pauker» (1958),…
 Elle est en outre une des interprètes de «The Big Lift» (1950), une production américaine réalisée en Allemagne.

Par la suite, c’est surtout sur scène et à la télévision que l’on peut apprécier l’actrice.

Au grand écran, on peut encore citer sa présence dans un film des studios Disney, «Almost Angels» (1962), dont le scénario fait la part belle au célèbre chœur d’enfants de Vienne, les «Wiener Sangerknaben».

Marlène Pilaete