X

Christiane MAYBACH (1932 / 2006)

Christiane Maybach

icone

Christiane Maybach (née à Berlin, Allemagne) débute à l'écran dans le début des années 50. Au milieu de celles-ci, l'actrice, qui touchera aussi au théâtre, à la chanson et à la télévision, devient une vedette du cinéma germanique.
 Elle tourne régulièrement jusqu'au milieu de la décennie suivante et est l'interprète de, entre autres, «Ein Mann muß nicht immer schön sein» (1956), «Wenn die Bombe platzt» (1957), «Ein hübsccher als die andere» (1961), «Axel Munthe - der Arzt von San Michele» (1962), «Es war nur ein Vergnügen» (1963), «Das Haus auf dem Hüge» (1964),…

Sans doute les amateurs de films d'horreur de série B se la rappellent-ils dans «Die Nackte und der Satan» (1959), au générique duquel figure aussi Michel Simon.
 Elle y incarne une strip-teaseuse qui finira assassinée, afin qu'un savant un peu dérangé puisse greffer sur son corps la tête d'une jeune femme bossue.

On la voit également dans «Escape from East Berlin/Tunnel 28» (1962), une co-production américano-allemande et dans «Estambul 65» (1965), une co-production hispano-italo-française.

A partir de la seconde moitié des années 60, elle travaille moins pour le Septième Art.
  On peut malgré tout encore citer «Blutjung und Liebeshungrig» (1972), «Spiel der Verlierer» (1978), «Schöner Gigolo, armer Gigolo» (1979), «Das Wunder» (1985),…

Elle est en outre dirigée à quelques reprises, au cinéma et à la télévision, par R.W.Fassbinder, notamment dans «Faustrecht der Freiheit» (1975).

Dès la fin des années 80, elle privilégie le petit écran et, dans ce domaine, participe au populaire feuilleton «Unter uns».

Marlène Pilaete