X

Maj-Britt NILSSON (1924 / 2006)

Maj-Britt Nilsson

icone

Maj-Britt Nilsson (née à Stockholm, Suède) débute à l’écran en 1941.
 Elle devient une star du cinéma suédois dès 1946 et travaille notamment sous la direction de metteurs en scène comme Alf Sjöberg, Gustav Molander, Arne Mattsson ou encore Hasse Ekman.

Parmi ses films, on peut citer, entre autres, «Det är min modell» (1946), «Maria» (1947), «Gatan» (1949), «Vi tre debutera» (1953), «Sommarflickan» (1955), «Flickan i frack» (1956), «Jazzgossen» (1958), «Lita pa mej, älskling !» (1961).

Sa filmographie s’enrichit en outre de «Till glädje» (1949), «Sommarlek» (1950) et «Kvinnors väntan» (1952), trois réalisations du Maître Ingmar Bergman.

Elle est aussi la vedette des productions allemandes «Was die Schwalbe sang» (1956), «Und ewig singen die Wälder» (1959) et «Das Erbe von Björndal» (1960) ainsi que de la co-production américano-suédoise «A Matter of Morals» (1960).

Après 1961, on ne la voit plus que dans deux films dans les années 70.

Ajoutons toutefois que le cinéma n’était pas le seul domaine artistique auquel touchait Maj-Britt Nilsson, qui était également une actrice de théâtre réputée.

Marlène Pilaete