X

Shelley WINTERS (1922 / 2006)

Shelley Winters

icone

Shelley Winters (née à East Saint-Louis, États-Unis) débute à l'écran en 1943.
 Un bon rôle dans «A Double Life» (1948) de George Cukor lance sa carrière de vedette et elle est, par la suite l'interprète de, entre autres, «Larceny» (1948), «Johnny Stool Pigeon» (1949), «The Great Gatsby» (1949), «South Sea Sinner» (1950), «Frenchie» (1950), «Winchester 73» (1950), «He Ran All the Way» (1951), «A Place in the Sun» (1951), «Phone Call from a Stranger» (1952), «Tennessee Champ» (1953), «Playgirl» (1954), «Executive Suite» (1954), «The Big Knife» (1955), «The Treasure of Pancho Villa» (1955), «The Night of the Hunter» (1955),…

Elle tourne en outre «To Dorothy a Son» (1954) et «I Am a Camera» (1955) en Angleterre et figure au générique de la co-production américano-italienne «Mambo» (1954).

Durant cette première partie de carrière, certains de ses films mettent bien en évidence son talent d'actrice.
 Les autres exploitent surtout le côté sexy, dynamique et parfois un peu vulgaire de son image de l'époque.

En 1955, elle décide de s'offrir une parenthèse théâtrale et on la voit, notamment, dans la pièce «A Hatful of Rain".
 Elle apparaît également dans quelques téléfilms.

Physiquement plus mûre et la silhouette quelque peu alourdie, on la retrouve au cinéma en 1959.
Elle reste active jusqu'à la fin des années 90 et cette seconde partie de sa filmographie est marquée par les Oscars du meilleur second rôle qu'elle remporte pour «The Diary of Anne Frank» (1959) et «A Patch of Blue» (1965).

Parmi les nombreuses autres productions qu'elle tourne, aux U.S.A. et à l'étranger, on peut citer, par exemple, «Let No Man Write My Epitaph» (1960), «Lolita» (1962), «Gli indifferenti» (1964), «Harper» (1966), «Alfie» (1966), «The Scalphunters» (1968), «Bloody Mama» (1970), «The Poseidon Adventure» (1972), «Cleopatra Jones» (1973), «Le locataire» (1976), «Gran bollito» (1977), «Un borghese piccolo piccolo» (1977), «The Magician of Lublin» (1979), «S.O.B.» (1981), «Fanny Hill» (1983), «The Delta Force» (1986), «Stepping Out» (1991), «Heavy» (1995), «The Portrait of a Lady» (1996), «Gideon» (1999),…

Elle travaille aussi pour la télévision et apparaît ainsi, entre autres, dans des épisodes de séries populaires comme «Batman», «Kojak», «La croisière s'amuse» ou encore «Roseanne».

Marlène Pilaete