X

Jane WYATT (1910 / 2006)

Jane Wyatt

icone

Après avoir travaillé au théâtre durant quelques années, Jane Wyatt (née à Campgaw, Etats-Unis) débute à l’écran en 1934.
 Jusqu’en 1937, elle apparaît dans cinq productions, parmi lesquelles «Lost Horizon» (1937), de Frank Capra, qui demeure sans doute le titre le plus connu de sa filmographie.

C’est de 1940 à 1951 que sa carrière de vedette de cinéma est la plus régulière et on peut alors la voir dans, entre autres, «Girl from the God’s Country» (1940), «Kisses for Breakfast» (1941), «The Navy Comes Through» (1942), «Army Surgeon» (1942), «The Kansan» (1943), «None But the Lonely Heart» (1944), «Strange Conquest» (1946), «Boomerang !» (1947), «Pitfall» (1948), «Task Force» (1949), «Bad Boy» (1949), «House by the River» (1950), «Criminal Lawyer» (1951),…

Dans le début des années 50, Hollywood ne semble plus avoir besoin de ses services et l’actrice se rend alors compte qu’elle est mise à l’écart.
 Elle subit là les retombées négatives de son opposition déclarée à la politique anti-communiste du sénateur McCarthy.

Pleine de ressources, elle se lance alors dans la télévision et son parcours au petit écran couvre plusieurs décennies.
 Dans ce domaine, elle remporte un de ses plus grands succès dans la populaire série familiale «Father Knows Best», qui s’étend de 1954 à 1960 et lui rapporte trois Emmy Awards.
 On peut aussi citer le rôle de la mère du docteur Spock dans un épisode de «Star Trek».

Elle incarne d’ailleurs à nouveau ce personnage dans «Star Trek IV : The Voyage Home» (1986), une de ses désormais rares incursions au cinéma.

Marlène Pilaete