X

Marte HARELL (1907 / 1996)

Marte Harell

icone

Remarquée au théâtre, Marte Harell (née à Vienne, Autriche) débute à l’écran dans «Opernball» (1939), qui en fait une star et qui inaugure sa collaboration avec le metteur en scène Geza von Bolvary, avec qui elle tourne beaucoup durant les années qui suivent.

Elle est par la suite l’interprète de, entre autres, «Rosen in Tirol» (1940), «Dreimal Hochzeit» (1941), «Die heimliche Gräfin» (1942), «Der dunkle Tag» (1942), «Frauen sind kein Angel» (1943), «Romantische Brautfahrt» (1943), «Schrammeln» (1944),…
 Elle figure en outre au générique de la co-production italo-allemande «Ritorno/Traummusik» (1940).

Après la fin de la guerre, le public la retrouve en 1946 dans «Die Fledermaus», réalisé pendant les derniers mois du conflit et dont la sortie avait été retardée, ainsi que dans «Glaub an mich».
 Ce film, qui reçoit la première autorisation de production délivrée par les forces d’occupation alliées en Autriche, marque la reprise des activités cinématographiques dans ce pays.

Toujours très populaire, l’actrice apparaît ensuite dans, notamment, «Nach dem Sturm» (1948), «Erzherzog Johanns grosse Liebe» (1950), «Du bist die Rose vom Wörthersee» (1952), «Der Kongress tanzt» (1955),…

Après 1955, elle travaille moins régulièrement pour le cinéma mais, active aussi sur scène et à la télévision, elle ne prendra sa retraite qu’au milieu des années 80.

Marlène Pilaete