X

Kirsten HEIBERG (1907 / 1976)

Kirsten Heiberg

icone

Après avoir, de 1934 à 1937, tourné six films en Suède et dans son pays natal, Kirsten Heiberg (née à Kragerö, Norvège) se rend en 1937 en Autriche, où elle se produit sur scène avec succès.
 Elle y fait la connaissance du compositeur Franz Grothe, dont elle sera l’épouse pendant plusieurs années et avec qui elle part bientôt en Allemagne.

Elle y devient une star de cinéma, très appréciée pour la façon dont elle chante et pour le côté “femme fatale” qui teinte sa personnalité cinématographique.
 Elle est alors l’interprète de «Napoleon ist an allem schuld» (1938), «Frauen für Golden Hill» (1938), «Alarm auf Station III» (1939), «Achtung ! Feind hört mit !» (1940) et «Falschmünzer» (1940).
 Elle est également la partenaire du ténor Beniamino Gigli dans la co-production italo-allemande «La casa lontana/Das singende Tor» (1939).

Elle connaît ensuite quelques problèmes pour avoir refusé de s’affilier au parti nazi et avoir exprimé sa désapprobation suite à l’invasion de la Norvège par les troupes allemandes.
 Elle est alors interdite de tournage durant quelque temps.

En 1943 et 1944, on la retrouve à l’affiche de six films : «Liebespremiere» (1943), «Titanic» (1943), «Die goldene Spinne» (1943), «Philarmoniker» (1944), «Die schwarze Robe» (1944) et «Eine Tages» (1944).
 Par contre, «Rätsel der Nacht», réalisé durant les derniers mois du conflit mondial, ne sortira qu’en 1950.

Après-guerre, elle tient encore des rôles principaux dans «Hafenmelodie» (1949), «Amico» (1949) et «Furioso» (1950).
 Par la suite, elle a un numéro musical dans «Bei Dir war es immer so schön» (1954), qui clôt sa filmographie allemande.

Dans son pays natal, où elle finit par retourner, elle est ignorée par le cinéma, son activité dans les studios allemands à l’époque du Troisième Reich lui ayant valu une certaine inimitié. Elle réussit néanmoins à se produire sur les planches.

Ce n’est qu’en 1966 qu’elle figure enfin à nouveau au générique d’un film norvégien, «Broder Gabrielsen», qui sera d’ailleurs sa dernière apparition au grand écran.

Marlène Pilaete