X

Hazel COURT (1926 / 2008)

Hazel Court

icone

Hazel Court (née à Birmingham, Grande-Bretagne) débute à l’écran en 1944.
 En quelques années, elle devient une des jeunes étoiles prometteuses du cinéma anglais et est l’interprète de, entre autres, «Meet Me at Dawn» (1947), «Bond Street» (1948) ou encore «Forbidden» (1949).

Suite à un premier mariage en 1949, elle ne tourne pas durant quelque temps.
 Elle reprend sa carrière de vedette en 1952 et on peut alors la voir dans, notamment, «Counterspy» (1953), «The Scarlet Web» (1954), «The Narrowing Circle» (1956), «A Woman of Mystery» (1958), «Breakout» (1959),…

Mais ce sont surtout les films fantastiques,d’horreur ou de science-fiction dans lesquels elle figure qui font qu’elle jouisse, aujourd’hui encore, d’une certaine renommée parmi les amateurs du genre.

On note ainsi sa présence dans «Ghost Ship» (1952), «Devil Girl from Mars» (1954), «The Curse of Frankenstein» (1957), «The Man Who Could Cheat Death» (1959), «Doctor Blood’s Coffin» (1961) et «The Masque of the Red Death» (1964).
 Toujours dans la même veine, on la retrouve au générique de «Premature Burial» (1962) et «The Raven» (1963), deux productions américaines.

Après son remariage en 1964, elle ne fait plus, pour le grand écran, qu’une très brève apparition dans «Omen III : The Fatal Conflict» (1981).

Elle travaille encore néanmoins, jusqu’en 1972, pour la télévision, qu’elle avait abordée à la fin des années 50.

Marlène Pilaete