X

Mai ZETTERLING (1925 / 1994)

Mai Zetterling

icone

Mai Zetterling (née à Vasteras, Suède) débute à l’écran en 1941.
 En 1944, elle devient une star du cinéma suédois grâce à «Hets», suivi bientôt par «Iris och lojntnantshjärta» (1946) et «Driver dagg faller regn» (1946).

Elle tourne régulièrement jusqu’au début des années 60 et apparaît encore dans les productions suédoises «Musik i mörker» (1948), «Nu börjar livet» (1948), «Ett dockhem» (1956) et «Lek pa regnbagen» (1958).

Mais c’est principalement en Angleterre, dès 1947, qu’elle mène sa carrière de vedette.
 Elle y est l’interprète de, notamment, «Frieda» (1947), «Portrait from Life» (1948), «The Lost People» (1949), «Blackmailed» (1951), «The Ringer» (1952), «Desperate Moment» (1953), «A Prize of Gold» (1955), «Seven Waves Away» (1957), «The Truth about Women» (1958), «Faces in the Dark» (1960), «Only Two Can Play» (1962), «The Bay of Saint Michel» (1963),…
 Elle est en outre, aux Etats-Unis, la partenaire de Danny Kaye dans «Knock on Wood» (1954).

Après 1963, elle est beaucoup moins active comme actrice.
 En effet, s’étant intéressée à la réalisation dès le début de la décennie, c’est principalement en tant que metteur en scène qu’elle poursuit alors son parcours cinématographique, aussi bien dans le monde du documentaire que dans celui de la fiction.

Dans ce dernier domaine, on peut citer, par exemple, «Alskande par» (1964), «Nattlek» (1966) ou encore «Flickorna» (1968), au générique desquels on retrouve des comédiennes familières de l’univers d’Ingmar Bergman comme Harriet Andersson, Gunnel Lindblom, Ingrid Thulin, Bibi Andersson ou Eva Dahlbeck.

Marlène Pilaete