X

Jackie LANE (1936 ? 1937 ?)

Jackie Lane

icone

Jackie Lane (née à Vienne, Autriche) suit les traces de sa sœur, l’actrice Mara Lane, et débute à l’écran en Angleterre, pays d’origine de son père, en 1954.

La jeune fille se fait graduellement connaître grâce à quelques seconds rôles mais aussi par bon nombre de photos mettant en valeur son physique et ornant les couvertures et les pages des magazines.

Deux films aux côtés du populaire chanteur Frankie Vaughan, «These Dangerous Years» (1957) et «Wonderful Things !» (1958), lancent définitivement sa carrière de vedette et on peut la voir ensuite dans des productions comme «Two and Two Make Six» (1961) ou encore «Operation Snatch» (1962).

Elle travaille également en Italie, où elle est l’interprète de, notamment, «Robin Hood e i pirati» (1960), «I tromboni di Fra Diavolo» (1962), «Le sette folgori di Assur» (1962),…
 Elle tourne en outre «Mit himbeergeest geht alles besser» (1960) dans son pays natal.

A la moitié des années 60, elle part aux Etats-Unis, où elle prend le nom de Jocelyn Lane et où elle poursuit son parcours d’actrice au cinéma et à la télévision.
 Sa filmographie s’enrichit alors de titres comme «The Sword of Ali Baba» (1965), «Tickle Me» (1965), «Incident at Phantom Hill» (1966), «Hell’s Belles» (1970),…
 Elle figure aussi au générique de la co-production austro-italienne «Bel Ami 2000 oder wie verführt man einem playboy » / «100 ragazze per un playboy» (1966).

Elle disparaît des écrans en 1971.

En 1973, elle épouse un prince espagnol, dont elle aura une fille en 1975 et dont elle divorcera plus tard.

Marlène Pilaete