La collectionneuse

Galerie N° 42 : Zarah Leander, eine Frau, die Weiss, was sie will…

A l’occasion, cette année, du centième anniversaire de la naissance de Zarah Leander, j’ai décidé de consacrer une galerie à cette actrice qui fut une des idoles du cinéma allemand durant la période nazie.

Encore aujourd’hui, elle jouit, dans les pays germaniques, d’un statut de vedette-culte, notamment auprès du public gay, qui en a fait une de ses icônes.

A l’époque de sa gloire, le succès de Zarah Leander avait dépassé les frontières du Reich et elle était, notamment, connue en France. Pour ses fans de l’Hexagone, elle avait d’ailleurs enregistré, en 1938, des versions françaises de quelques-unes de ses chansons.

On a souvent présenté cette star comme un mélange de Greta Garbo et de Marlene Dietrich. Bien que Zarah Leander ait son propre style, ces comparaisons ne sont pas sans fondement et, en l’engageant, il ne fait aucun doute que la U.F.A. avait l’intention de lancer une star capable de rivaliser avec les deux mythes du cinéma américain.

La personnalité cinématographique de Zarah était sans doute plus proche de celle de Garbo que de celle de Dietrich. On peut, sans trop de peine, imaginer les deux actrices, qui partageaient la même origine suédoise, échanger leurs rôles dans certains de leurs beaux mélodrames respectifs.

Le principal point commun avec Marlene Dietrich est bien sûr l’interprétation de chansons d’une voix grave, bien que, sur le plan technique, la tessiture vocale de Zarah ait été plus étendue que celle de Marlene. On pourra noter qu’en 1930, Zarah enregistra une version suédoise de la célèbre chanson «Ich bin von kopf bis fuss sauf liebe eingestellt», créée par Marlene dans «L’Ange bleu».

Personnellement, je préfère les enregistrements des années 30 et 40 de Zarah Leander à ceux des années ultérieures. En effet, dans la dernière partie de sa carrière, je trouve que sa voix se “masculinise” un peu trop à mon goût. Mais nul n’est forcé de partager mon avis.

De tous les films interprétés par Zarah Leander que j’ai pu voir, mes préférés restent «Zu neuen ufern/Paramatta bagne de femmes» et «Heimat/Magda». Si vous ne connaissez pas bien cette actrice, je vous les recommande.

Avant de vous laisser découvrir les cartes que j’ai choisies, je vous suggère de vous rendre dans une de mes galeries précédentes, «Der Tanz aus dem Vulkan», afin de retrouver une mini-biographie de Zarah Leander.

Marlène Pilaete, octobre 2007

Zarah LEANDER (1907 / 1981)

Zarah Leander 1
Zarah Leander 2
Zarah Leander 3
Zarah Leander 4
Zarah Leander 5
Zarah Leander 6
Zarah Leander 7
Zarah Leander 8
Zarah Leander 9
Zarah Leander 10
Zarah Leander 11
Zarah Leander 12
Zarah Leander 13
Zarah Leander 14

Cliquez sur les portraits / Click pictures

Ed.7.2.3 : 27-8-2016
-->