X

Françoise BRION (1933)

Françoise Brion

icone

Françoise Brion (née à Paris, France) débute à l’écran en 1957 et ne tarde pas à accéder au rang de vedette.

Sa filmographie éclectique comprend films commerciaux et œuvres plus ambitieuses.
 C’est ainsi que, durant sa carrière, on ne s’étonnera pas de la retrouver, notamment, partenaire d’Eddie Constantine et de la voir figurer au générique de films de Jacques Doniol-Valcroze ou Alain Robbe-Grillet.

Elle est l’interprète de, entre autres, «Le bel âge» (1959), «Le cœur battant» (1960), «Comment qu’elle est !» (1960), «L'eau à la bouche» (1960), «Lemmy pour les dames» (1962), «La dénonciation» (1962), «L’immortelle» (1963), «Vacances portugaises» (1963), «Alexandre le bienheureux» (1967), «Un beau monstre» (1970), «La chambre rouge» (1972), «Le sourire vertical» (1972), «Les bijoux de famille» (1974),…

On la voit également dans deux co-productions hispano-françaises réalisées par Jesus Franco, «Cartas boca arriba/Cartes sur table» (1966) et «Al otro lado del espejo/Le miroir obscène» (1973).
 Elle est en outre la vedette de «El salario del crimen» (1964) et «De cuerpo presente» (1967) en Espagne et de «To Grab the Ring» (1968) aux Pays-Bas.

Dès la seconde moitié des années 70, elle tourne de manière moins régulière pour le cinéma et est d’avantage utilisée dans des seconds rôles («La tentation d’Isabelle» (1985), «Nelly et Monsieur Arnaud» (1994), «La bûche» (1999),…).

Marlène Pilaete