X

Yvette LEBON (1910 / 2014)

Yvette Lebon

icone

Yvette Lebon (née à Paris, France) débute à l’écran en 1931 et devient une vedette du cinéma français à la moitié des années 30.
 Elle est alors l’interprète de, entre autres, «Coup de vent» (1935), «Michel Strogoff» (1935), «Les mariages de Mlle Lévy» (1936), «Marinella» (1936), «Romarin» (1936), «Le chanteur de minuit» (1937), «Gibraltar» (1938), «Le moussaillon» (1941), «Romance de Paris» (1941), «La chèvre d’or» (1942), «Paméla» (1944), «Monsieur Grégoire s’évade» (1945), «Les amours de Blanche-Neige» (1946),…

Après une interruption de quelques années dans sa filmographie, on la retrouve en Italie dans «Il boia di Lilla» (1952), dans lequel elle incarne Milady de Winter, et «Il cavaliere di Maison Rouge» (1953), dont elle partage la vedette avec Renée Saint-Cyr.
 Par la suite, elle tient des seconds rôles dans une dizaine de films jusqu’en 1966.

Le cinéma transalpin l’utilise à nouveau à plusieurs reprises.
 On peut ainsi la voir, notamment, incarner la malveillante belle-mère de Marisa Allasio dans «Maruzella» (1956) ou encore tourner deux péplums, «Il sepolcro dei re» (1960) et «Ulisse contro Ercole» (1961).

On peut en outre citer le film français «Sophie et le crime» (1955) ainsi que quelques co-productions franco-italo-espagnoles comme «La mascara di Scaramouche» (1963) ou «Baraka sur X13» (1965).

Elle apparaît ensuite encore dans trois films avant de disparaître des écrans au début des années 70.

Marlène Pilaete