X

Marion MICHAEL (1940 / 2007)

Marion Michael

icone

Marion Michael (née à Königsberg, Allemagne) débute à l’écran dans le rôle principal de «Liane, das Mädchen aus dem Urwald» (1956), qui en fait une star.
 Elle y joue une jeune blanche élevée dans la jungle par une tribu primitive. Ce décor exotique lui permet d’apparaître légèrement vêtue et de dévoiler sa poitrine, ce qui, à l’époque, fait sensation.

Elle retrouve le même personnage dans «Liane, die weisse Sklavin» (1957).
 Pour exploiter la veine au maximum, on a droit, en 1961, à «Liane, die Tochter des Dschungels», qui ne fait que reprendre des scènes des deux précédentes aventures de la jolie sauvageonne et les remonter afin d’obtenir une seule histoire.

Elle n’arrivera jamais vraiment à se libérer de cette image, malgré six autres films : «Der tolle Bomberg» (1957), «Es war die erste Liebe» (1958), «Bomben auf Monte Carlo» (1959), «Schlussakkord» (1960), «Davon traümen alle Mädchen» (1961) et «Jack und Jenny» (1963).

Par la suite, c’est plutôt au théâtre et à la télévision qu’on retrouve l’actrice.

Au cinéma, elle incarne encore la sœur du héros dans «In hassliebe Lola» (1995) et tient des petits rôles dans «Puppe kaputt» (1977) et «Blond bis aufs Blut» (1997).

Sa vie privée sera notamment marquée par une tentative de suicide en 1975 et par sa décision de s’installer en Allemagne de l’Est en 1979.

Marlène Pilaete