X

Emma PENELLA (1930 / 2007)

Emma Penella

icone

Emma Penella (née en Espagne) débute à l’écran en 1950.
 En 1952, sa carrière de vedette du cinéma espagnol démarre grâce à «Los ojos dejan huellas», qui lui permet de briller particulièrement dans le second rôle féminin.

Jusqu’au début des années 70, elle tourne une trentaine de films, parmi lesquels «Che, qué loco !» (1953), «Comicos» (1953), «Los peces rojos» (1955), «Fedra» (1956), «La guerra empieza en Cuba» (1957), «Sentencia contra una mujer» (1959), «Scano Boa» (1961), «El amore de los amores» (1962), «El verdugo» (1963), «Lola, espejo oscuro» (1965), «La busca» (1966), «Fortunata y Jacinta» (1969), «La prima entrega» (1971),…

Elle est également l’interprète de «La patrouille des sables/Tres hombres van a morir» (1954), qui sort en double version, française et espagnole.
 Elle est en outre la partenaire de Luis Mariano dans la co-production franco-espagnole «L’aventurier de Séville/Aventuras del barbiero de Sevilla» (1953) et côtoie les Brutos, groupe de cinq fantaisistes dont fait alors partie Aldo Maccione, dans «I magnifici Brutos del West/Los Brutos en el Oeste/Les terreurs de l’Ouest» (1964), une co-production italo-hispano-française.

A partir de 1972, on la voit moins régulièrement au cinéma.
 On peut cependant encore citer son rôle dans «El amor brujo» (1986), de Carlos Saura.

Dans le début des années 80, elle aborde la télévision et, dans ce domaine, remporte notamment un grand succès grâce à la série «Aqui no hay quien viva» (2003-2006).

Ajoutons enfin que, durant son existence bien remplie, l’actrice se produisit aussi au théâtre.

Marlène Pilaete